Nos lectures d’octobre 2013 : NOS COUPS DE COEUR DE L’ÉTÉ

Sommaire des prises de parole donnant lieu à un article séparé sur ce blog :

– Nicole, pour La cuisinière d’Himmler, de F.-O. Giesbert (Gallimard, 2013) ;

– Jean-François, pour L’énigme du Guet de Lille, de Samuel Sadaune (Ed. Ouest-France, 2013) ;

– Sylvaine, pour Esprit d’hiver, de Laura Kasischke (éd. Christian Bourgois, 2013) ;

– Catherine, pour La démence du sage, de Ha Jin (Seuil, 2004) ;

– Bernadette, pour La servante du Seigneur, de J.-L. Fournier (Stock, 2013).

→ Plus sur ces livres dans la rubrique « Nos coups de coeur » (ci-contre) !

Bernadette a également répondu à la critique de Cath.caf sur La nostalgie heureuse, d’Amélie Nothomb (Albin Michel, 2013). Pour elle, ce livre prend tout son sens – et son émotion – dans l’écho qu’il fait à Ni d’Eve ni d’Adam (2007). Bernadette a été sensible aux scènes de retrouvailles d’Amélie avec sa nourrice d’une part et, d’autre part, avec Rinri, ce grand amour dont elle avait narré l’histoire dans le roman de 2007. Bernadette, peu réceptive aux critiques de forme ou de qualité, s’est déclarée touchée par le personnage d’Amélie Nothomb.

A la demande de notre présidente, qui souhaitait un 2e avis, Odile a lu Adrien de la vallée de Thurroch, de Denis Tellier (éd. Lunatique). Un premier roman qui l’a à la fois « irritée et charmée ». Irritée car l’auteur en fait trop stylistiquement, il « se fait de l’effet » ; charmée car des images nouvelles, de très belles descriptions des Ardennes et l’amour de l’auteur pour les gens simples donnent à ce livre une dimension prometteuse. « Un livre qui fait tâche à côté de certaines platitudes que l’on lit », ajoute Odile. Annie-France renchérit, évoquant la quasi absence d’histoire, tout étant « dans la langue » : de belles images et de beaux moments d’écriture ; quelque chose de « différent » interprété comme encourageant.

Annie-France a également signalé trois coups de coeur :

La Lettre à Helga, de Bergsveinn Birgisson (plus de détails) ;

La grâce des brigands, de Véronique Ovaldé (éd. de l’Olivier, 2013) ;

Kinderzimmer, de Valentine Goby (Actes Sud, 2013).

Monique a signalé : L’homme à la canne grise, de Michèle Gazier (Seuil, 2012).

la grâce des brigands  l-homme-a-la-canne-grise,M83682  kinderzimmer,M118435

Catherine a évoqué Danse noire, de Nancy Huston (Actes Sud, 2013), qu’elle trouve trop compliqué dans sa conception (et compliqué encore par la nécessité, si l’on n’est pas à l’aise avec la langue anglaise, de se référer régulièrement à des traductions situées en bas de page) mais prenant – notamment pour l’amour que porte à l’autre l’un des deux personnages principaux, et pour des aspects historiques et sociaux. Un livre à essayer pour ses qualités certaines, mais qui aurait sans doute mérité d’être moins encombré de procédés de construction.

Cette intervention a donné lieu à une petite discussion, essentiellement animée par Jean-François, sur les pressions exercées par les éditeurs sur les auteurs à succès.

Enfin, Paul, avec son humour habituel, a évoqué Le temps des illusions, Chroniques de la Cour et de la Ville 1715-1756, d’Evelyne Lever (Fayard, 2012) : agréablement léger et très documenté – bien qu’il y ait finalement « trop de scandales et de combines »… Mais c’est l’histoire qui veut ça et puis « voilà enfin un livre, s’exclame Paul, qui ne me cause pas trop d’émotions car j’y connais tout d’avance ! »

La réunion s’est terminée sur l’intervention de Bernard Tettelin, auteur, qui s’est présenté et a laissé à l’attention des membres quelques livres – à propos desquels nous vous ferons peut-être un retour dans un prochain article…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s