« Mille femmes blanches »

Mille femmes blanches, Jim FERGUS, Pocket.

Jim FERGUS est né en 1950 à Chicago, de mère française et de père américain.

Son premier roman « Mille femmes blanches », paru en 1998, est une fiction cependant inspirée par un travail journalistique approfondi sur la culture et l’histoire du peuple cheyenne, grandes passions de l’auteur.

L’histoire part d’un fait authentique : en 1874, le Chef cheyenne Little Wolf (à traduire par « Coyote », voir note (1) en bas de page !), reçu à Washington, propose au Président des Etats-Unis, Ulysse S. GRANT, l’échange de 1000 femmes blanches contre 1000 chevaux !

mille femmes blanchesLa proposition a fait son effet ! (Mais non ! Ce n’était pas une question de prix !).

En fait, les Cheyennes considèrent que c’est la femme qui fait le Cheyenne. Partant de ce principe, si la femme est blanche, l’enfant issu d’une union à venir, aura les deux cultures, facilitant de la sorte son intégration au monde des blancs.

Après réflexion, le projet « Femmes blanches pour les indiens » a été pris au sérieux…mais avec une interprétation toute anglo-saxonne…

Le Journal de May DODD, (sous-titre du livre) l’héroïne de ce roman, servira de guide dans un monde diamétralement opposé à celui du monde occidental. Celui-ci ne traitera pas mieux les indiens qu’il n’a traité les noirs ou les aborigènes…

On apprend beaucoup de choses sur les indiens, dont nous n’avons bien souvent que des idées préconçues qui remontent à l’enfance. Ce livre est aussi un hymne à la nature et à la liberté, il ne manque ni d’humour, ni de poésie.

En 2005, Jim FERGUS a écrit « Femme sauvage ». Son héroïne est une apache.

Bonne lecture !

Gérard Courtecuisse.

(1)  » Little Wolf  » qu’il ne faut pas comprendre comme « Petit Loup », mais comme « Coyote ». L’expression vient du cheyenne, non de l’anglais. Pour les Cheyennes, il y a 2 sortes de loups : le loup, et le petit loup, c’est-à-dire le coyote, son « petit cousin », ce qui est confirmé par le lexique que Jim Fergus met à la disposition du lecteur.

2 réflexions sur “« Mille femmes blanches »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s