Coup de coeur pour « En finir avec Eddy Bellegueule »

Eddypar L’Oursonne

En finir ? Non, car je commence ce livre depuis hier soir dans le bus. C’est écrit sobrement, cela transpire le vécu, la honte, la peur, la  douleur d’être différent dans un environnement décrit de gens frustrés, racistes, chômeurs, alcooliques.

Charge un peu lourde ? Consultant Internet ( Voir lien vers Bibliobs en fin de mon article), j’ai vu la consternation de la famille et la colère du village. Dans ce coin de Picardie, personne ne se reconnait dans ce récit au vitriol.

Pourtant, la description frappe par son réalisme, à commencer par la brutalité subie dans son collège par ce gamin différent et sensible.

Je n’estime pas la charge lourde car la brutalité, la violence et la lâcheté sont tellement ordinaires. Ordinaires pour les petits tortionnaires  ordinaires du quotidien. Le père frappe, la mère ferme les yeux. On reçoit le mépris des proches car on ne ressemble pas au reste de la famille. Les brutes du collège, la cour du collège, les vestiaires du collège, bien entendu, c’était pour rire. Certain(e)s aujourd’hui dans leur tombe en témoignent ! Qui n’a jamais entendu ce discours mensonger ?

Comment mesurer la distorsion entre celui qui subit la brutalité « ordinaire » et celui qui la pratique par habitude, comme çà, pour rire, celui qui n’y pense plus quelques minutes plus tard… puisque c’était pour rire…

Je retrouve avec impatience Eddy ce soir, pour la suite. Lisez, je vous recommande ce livre.


En finir avec Eddy Bellegueule n’a reçu qu’une étoile de François Lechat, mais 3* d’autres lecteurs (voir notre rubrique Un titre, une étoile). Voir également les réactions des proches de l’auteur : sur Bibliobs pour prendre un peu de recul sur la réalité auto-biographique.


Publicités

4 réflexions sur “Coup de coeur pour « En finir avec Eddy Bellegueule »

  1. C’est la plus belle incitation à lire que j’aie jamais lue. J’avais de toute façon l’intention d’acheter le livre, mais là, je le fais de ce pas. Je laisserai mes impressions de lecture plus tard.

  2. Avis mitigé . Belle écriture , roman coup de poing . Après : roman ou autobiographie ? Car par moments , trop c’est trop : comment passer de la famille Groseille à la famille Duquesnoy .

  3. Je partage l’avis de Sylvaine. On s’en prend plein la gueule pour pas un rond (comme l’auteur sans doute, si ce roman est réellement autobiographique) et par moments, on se dit « trop, c’est trop ». Pas étonnant que les parents ne s’y reconnaissent pas : on a souvent le sentiment qu’à leur façon, ils aimaient leur fils. D’ailleurs, le père le lui dit alors qu’il se croit près de mourir. C’est un drame de l’incompréhension envers un être « différent », une maltraitance qui ne se connaît pas pour telle (sauf bien sûr de la part des « tortionnaires » du collège, hélas presque banals.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s