Les Ecrivains engagés dans la Première Guerre Mondiale – Intro par Michel Campo

Le Café Littéraire du 13 mars dernier fut particulièrement animé, avec une assistance nombreuse et très impliquée dans le thème du jour. De nombreux ouvrages furent présentés et nous nous sommes même posés la question d’une seconde soirée consacrée aux 100 ans, anniversaire d’une époque funeste, qui partie d’un jeu de dominos des alliances, vit s’affronter les nations et connut la disparition de plus d’une dizaine de millions de jeunes hommes, dont 1 375 800 en France. Parmi eux, la fine fleur de la littérature Française connait une hécatombe. Les survivants témoigneront de l’enfer. Certains n’auront la force d’écrire, traumatisés, que plusieurs années après la fin du conflit.

Point de vue 

On parle parfois aujourd’hui de la guerrre de 14-45. Il est vrai que l’argument du progrès scientifique apporté par les inventions destinées aux armes armes, cède le pas devant l’industrialisation terrifiante du » savoir-faire mourir » l’être humain qui verra son apogée au Japon en 1945.

Louis-Ferdiand Céline écrit :

« Pardon, ma fifille ! Des boucheries si rouges, si épaisses que c’est plus par terre qu’une bouillie, plein les sillons, de viande, d’os broyés, et des pleins ravins de cadavres pas tout à fait morts et que les canons passent dessus à la charge, mais oui s’il vous plaît! En trombe, parfaitement « 

La série Apocalypse présente quelques images de la « vraie »guerre », pas celle des opérateurs « briefés » pour en apporter les images paisibles des poilus à la pipe et au pinard ( parait qu’on l’aurait pas gagnée sans ! Mais les Anglais marchaient au Scotch 70 ° distribué le matin dans les tranchées et les Allemands au Schnaps… sans cela, seraient tous en « Shell Shock »). donc un bout de film retrouvé dans un fond de grenier montrant d’indifférents soldats Français marchant devant une charrette que l’on remplit de cadavres plus ou moins écartelés… Poilu an première ligne : espérance moyenne de vie 15 jours avec de la chance… Comment ont ils pu résister Quatre années ainsi ? Clémenceau leur a accordé des Perm’ en fin de guerre, une tous les six mois : comment ont-ils perçu l’apparente ignorance et presque indifférence de la réalité, superficiel train-train des villes de l’arrière ( sauf chez nous dans le Nord de la France bien entendu). Tous les ingrédients des futures révolutions étaient déjà présents dans les esprits et opéraient en Allemagne et en Russie . Les maléfiques étaient déjà  en gestation… » la bête immonde » , chacun connait…

Wilfred OwenVoici un poème de Wilfred Owen, grand Poète Anglais mort le 04 Novembre 1918 à ORS, ici, dans le Nord près de Maubeuge, mort à 26 ans un petit matin glacial et enfoncé dans le brouillard, le long d’un chemin de halage du canal Sambre-Oise qu’il fallait franchir à tout prix. Il repose à ce jour non loin de ce canal. La maison forestière où il a passé ses dernières nuits et écrit la dernière lettre à sa mère, est aujourd’hui restaurée magnifiquement et mérite votre visite. Le jour de sa mort, il avait publié quatre poèmes et laissé une centaine d’inédits. En Angleterre, il est considéré comme le deuxième plus grand  Poète après Shakespeare.

Il écrit :

numérisation0001

numérisation0002

numérisation0003.

.

.

L’ouvrage  » Et chaque lent crépuscule » Collection Escales des Lettres chez Le Castor Astral est disponible à la Librairie V.O à Lille.

Pour terminer, je vous engage à visionner sur You Tube, en trois parties, une video Anglaise remarquable, illustrant la réalité de la vie dans les tranchées, méthodiquement et historiquement reconstituée et jouée par les arrière-petits enfants des combattants, ceux-ci rejouant le véritable rôle de leurs aïeuls dans ces mêmes tranchées de la Somme –> Cliquez ici pour y accéder.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s