« On ne voyait que le bonheur »

Par Annie-France Belaval

On ne voyait que le bonheur, de Grégoire Delacourt, chez Lattès

9782709647465-GCommencé à 20 h et terminé à minuit, impossible de lâcher ce livre – qui est de loin le meilleur de l’auteur. La langue est toujours simple et limpide (même si Delacourt aime toujours glisser quelques mots rares) mais le fond est noir et émouvant malgré un espoir à la fin. Une accumulation de problèmes pour Antoine, la quarantaine, assureur viré pour avoir montré, pour une fois, un peu de compassion… Son enfance sans amour, la mort d’une de ses soeurs jumelles et sa grande affection pour la survivante qui n’arrive plus à parler ; sa femme qui le quitte ; ses deux enfants dont il est souvent privés, etc.

Du coup, il envisage un suicide dit « altruiste » et le terrible drame commence.

Je parie qu’on en parlera lors de la remise des prix.

– – –

Commentaire de Sylvaine Micheaux (20/09/2014) :

« Pour l’instant c’est MON livre de la rentrée : une vraie réussite ! »

Commentaire de Brigitte Niquet (30/10/2014)

Alors, ça y est, j’ai lu. Assez scotchée, je dois le dire. Mais plusieurs choses me gênent :
– la noirceur absolue du propos (quand je pense qu’on me reproche d’écrire « noir »… Plutôt rose bonbon à l’aune de Delacourt…). A éviter donc si vous n’allez pas très bien ou avez des envies de suicide : ce livre ne manquera pas de vous inciter à les concrétiser ;
a contrario, la fin plutôt « happy end », forcément artificielle et « plaquée » après un tel déluge d’horreurs ;
– le recours à quelques lieux communs et formules toutes faites du type « le bonheur est un personnage qu’on ne voit jamais que de dos », d’autant plus inadéquates ici que de bonheur, même apparent, il n’y a point, jamais (contrairement à ce que laisse imaginer le titre).
Impression mitigée donc, mais je ne boude point mon plaisir de lecture, malgré tout.

– – –

Le blog de l’auteur : ici.

4 réflexions sur “« On ne voyait que le bonheur »

  1. Comme le livre de Delacourt est assassiné par le Nouvel Obs, je vais m’empresser de le lire pour me faire ma propre idée.

  2. J’avais été un peu déçue par « la première chose qu’on regarde », alors je pense que je vais passer mon chemin

  3. Moi aussi, très déçue (ainsi qu’Annie-France d’ailleurs) par « La première chose qu’on regarde ». Raison de plus pour ne pas en rester là… ou pour confirmer ma déception !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s