« Un été »

Un été, de Vincent Almendros, éd. de Minuit, 2015

Par Catherine Chahnazarian

v_9782707328120Deux couples sont engagés dans une croisière de quelques jours…

La narration au « je », d’un  réalisme étrange, envoûté, crée une ambiance glauque. A tout moment, on peut s’attendre à tout. C’est un doux suspense au rythme de la mer.

Elle venait de s’asseoir sur des marches et s’éventait avec le plan replié de Naples. Elles me sourit, sans rien dire. Elle était fatiguée. Elle avait chaud. Les ailes de son nez étaient pailletées de gouttelettes de transpiration. Je lui souris aussi. C’était le premier voyage que nous faisions ensemble, je ne voulais pas qu’elle pense qu’avec moi on pouvait se perdre.

J’ai beaucoup aimé ce tout petit roman de même pas cent pages, qui se lit d’un trait.

On peut en lire le début en ligne sur le site de l’éditeur.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s