« Miniaturiste »

Par Sylvaine Micheaux

Miniaturiste de Jessie Burton, Gallimard, 2015.

Une belle réussite que ce premier roman.

Nous sommes à Amsterdam, fin 1686. Nella, jeune mariée, arrive au domicile de son époux, Johannes ; mariage arrangé entre une jeune fille de 18 ans de la campagne mais ayant un nom, et un riche marchand de 39 ans. Grande maison où vivent, outre cet époux froid qui ne s’occupe pas de sa jeune femme, Marin une belle-soeur glaçante, une jeune bonne Cornélia et un homme à tout faire noir Otto, ramené lors des voyages du maitre.

5132ARgJOOL__SL160_Comme cadeau de mariage, Nella reçoit une maison de poupées en bois précieux, parfaite réplique en miniature de sa propre demeure. La jeune femme, à l’aide d’une miniaturiste inconnue, qu’elle ne rencontre jamais, va petit à petit meubler et remplir de personnages son cadeau. L’irrationnel entre en jeu : les meubles, les poupées sont en miniature la copie conforme de la réalité, alors que la miniaturiste n’est jamais venue chez elle et semble en savoir bien plus qu’elle sur les mystères et les secrets de la demeure, voire connaitre l’avenir.

Un livre passionnant, de par la description de la vie à Amsterdam fin 17ème, Amsterdam, la riche, la marchande, la puritaine, la protestante. De par l’histoire de cette jeune femme plongée dans un monde dur, où elle va devoir trouver sa place.

Un grand souffle romanesque.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s