« D’après une histoire vraie »

Par Brigitte Niquet

Delphine de Vigan, D’après une histoire vraie, J.-C. Lattès (2015)

Je n’aime pas « voler au secours du succès » et Delphine de Vigan n’a pas besoin de moi – ni de personne – pour renouer avec la gloire qui fut à juste titre la sienne pour Rien ne s’oppose à la nuit. Son nouveau « roman » (si c’en est un) caracole déjà en tête des ventes et se trouve nominé pour plusieurs prix. À quoi bon en rajouter ? Mais ma blogmistress préférée m’a demandé de commenter D’après une histoire vraie pour ce blog et je ne sais pas dire non…

9782709648523-001-XRoman ou récit autobiographique ?… C’est toute l’ambiguïté que laisse planer l’auteur (et qu’elle ne dissipera pas). L’héroïne s’appelle bien Delphine, elle est bien l’auteur d’une chronique familiale à gros tirage mettant en scène sa mère bipolaire qui a fini par se suicider, et elle se trouve confrontée, comme on pouvait s’y attendre, à « l’après » : que va-t-elle bien pouvoir écrire « après ça » ? En pleine crise existentielle, elle hésite, tergiverse, penche plutôt du côté de la fiction, s’enferme avec ses doutes, connaît la panique de la page blanche… Jusque-là, l’autobiographie semble évidente. Mais voilà que déboule une tornade nommée L. qui, sous couvert d’amitié du type « coup de foudre », envahit sa vie, la vampirise, s’installe chez elle, se fait passer pour elle, devient en quelque sorte son double – et accessoirement joue le rôle de mentor et tente de persuader l’écrivaine que la fiction, c’est fini, le public n’en veut plus, il veut du vrai, de l’authentique, du saignant, en somme l’équivalent littéraire de la téléréalité.

12032136_414590535406034_7954581878879344116_nQui est donc L. ? Une véritable amie qui ne vise que le bien de sa « protégée », une goule perverse qui s’approprie peu à peu la personnalité, le talent et la vie d’une autre, ou un simple fantasme purement imaginaire, issu du désarroi d’un écrivain en mal de création ? Le découvrir – ou pas, c’est tout l’enjeu de ce livre, qui illustre avec brio le « mentir vrai » cher à Aragon et qu’il est impossible de lâcher une fois commencé, malgré ses 480 pages qui pourraient au début sembler décourageantes et qui s’avalent comme celles d’un thriller particulièrement bien ficelé.

Delphine de Vigan, qui avait développé, si on l’en croit, une véritable allergie aux salons, séances de signatures et autres rencontres littéraires après Rien ne s’oppose à la nuit, va en tout cas devoir se faire une raison : elle sera de nouveau la vedette incontestée de cette rentrée littéraire, celle que tout le monde s’arrache. De quoi alimenter une future « histoire vraie » ?


Publicités

4 réflexions sur “« D’après une histoire vraie »

  1. Merci pour cet article; j’ai rencontré Delphine de Vigan mercredi dernier mais je n’ai pas encore lu le livre qui attend son tour (juste après L Binet) J’ai lu (et c’est la raison de mon retard) les 711 pages de La Petite Femelle; j’ai beaucoup aimé et je garde un excellent souvenir de ma rencontre avec P. Jaenada

  2. Histoire vraie ,en partie vraie , purement romanesque … même à la fin , on garde nos doutes , nos intuitions ; livre qu’on commence tout doucettement et qu’on ne lâche plus . A lire , vraiment ….

  3. Je l’ai enfin lu! C’est très agréable à lire, très troublant aussi: qu’est-ce qu’une amie; faut-il écrire la réalité ou une fiction mais tout devient fiction par la magie de l’écriture; ici la fiction est si proche de la réalité…Mais L. existe-t-elle vraiment en dehors de la tête de Delphine: personne ne l’a vue et elle n’était pas là où elle prétendait être: séance scolaire. Peut-être Delphine fait-elle face à son double? C’est très réussi et ça m’agace qu’elle ne soit plus en lice pour le Goncourt!

  4. Les vieux du Goncourt l’ont boudée (en fait, c’est Lattès qui a mauvaise presse!) mais les lycéens l’ont élue et j’en suis ravie; cela s’ajoute au Renaudot et il y aura sans doute beaucoup d’autres prix; elle assure bien sa promotion: je l’ai vue à Brive, sacrée file d’attente! j’ai attendu qu’elle revienne à Lille pour faire dédicacer le livre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s