Coup de coeur pour « La part des flammes »

Une contribution de Douce Avril

La part des flammes de Gaëlle Nohant, chez Héloïse d’Ormesson, 2015

eho_nohantcÀ partir de l’incendie du Bazar de la Charité qui a eu lieu le 4 mai 1897 à Paris et où se pressait l’aristocratie parisienne, Gaëlle Nohant nous fait vivre le destin plein de romance, de tragique et de suspense de trois femmes : la duchesse d’Alençon (sœur de Sissi), qui œuvre pour soulager les tuberculeux, la comtesse Violaine de Raezal, jeune veuve rejetée, et Constance d’Estingel, déchirée entre son amour pour son fiancé et sa foi.

Gaëlle Nohant décrit avec un réalisme bouleversant le terrible incendie, les corps calcinés et la société aristocratique de l’époque : la place des femmes, les relations avec les domestiques…

Les personnages réels (la duchesse et le duc d’Alençon, le préfet Lépine…) et fictifs, l’Histoire (l’incendie et ses conséquences…) et la fiction (duel, enlèvement…) se mêlent avec rythme et fluidité.

Quel souffle, quelle plume ! À lire absolument.

[Douce Avril tient un blog littéraire : ici]


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s