« La fiancée de Bruno Schulz »

Par Michel Campo

La fiancée de Bruno Schulz, d’Agata Tuszynska (Grasset, 2015)

9782246796589-XJe termine un peu laborieusement La fiancée de Bruno Schulz car il comporte des passages très longs sur des états d’âme ou des faits sans originalité particulière. Certaines pages sont d’une violence contenue et dénotent à mon avis remarquablement le climat de l’époque (2de Guerre Mondiale)… angoissant. C’est ce qui fait l’intérêt de ce livre, une description remarquable sur ce plan. Finalement, ce sont ces faits parfois peu signifiants qui créent cette atmosphère d’avant-cataclysme… la nakba en Palestinien. Mais peut-être suis-je dans l’erreur… besoin d’un autre avis sur ce livre.

L’histoire, cette rencontre sont extraordinaires. L’amour inconsolable que Juna a porté à cet homme, toute sa vie jusqu’à son suicide en 1991, après seulement 4 ans de bonheur, me touche profondément et l’auteur me donne ici le plaisir de partager sa mémoire.


Publicités

Une réflexion sur “« La fiancée de Bruno Schulz »

  1. Je ne me souvenais même pas de Bruno Schultz; écrivain et peintre oublié; et je savais encore moins qu’une femme se considérait comme sa fiancée car il semblait volage….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s