Café du 14 janvier 2016 – I. Les parutions

Ce jeudi, le Café littéraire de Lambersart s’est réuni autour d’un thème inhabituel : « Les membres du Café écrivent aussi ». C’est Paul qui avait suggéré qu’on consacre une réunion à nos propres proses, et comme il nous avait fait beaucoup rire au mois de mai avec une nouvelle pseudo-ésotérique et qu’il est vrai que plusieurs d’entre nous écrivent – plus ou moins professionnellement – on s’est décidés.

Commençons ici par les parutions.

bP7HVM-wMs3hEqRV4t36WqeAeRw@153x250Lucienne Cluytens a présenté son neuvième roman policier : Pink Konnexion (L’atelier Mosesu, 2015) qui se passe à Lille, et en partie dans les canaux souterrains et les caves médiévales. Ce livre prolonge la série du Commandant Flahaut de la PJ de Lille. La fille du Préfet a disparu ; Flahaut n’aime pas trop la hiérarchie mais il va tout de même céder à la demande du Préfet et tenter de la retrouver. Cette affaire va en recouper une autre, un trafic de drogue… D’où le titre de Pink Konnexion. Annie-France nous en a lu un extrait qui donnait bien envie de poursuivre !

Le site de l’éditeur est en réfection au moment de publier cet article, mais le blog de l’auteur est à voir.

grossered2 assassinred2 peupliersred2 quebecred2 bagnoles-red2 guepierered2 41G-4vnAYTL._SX307_BO1,204,203,200_ couverture

Jean-François Zimmermann, absent du Café cette année mais cité ici comme ancien fidèle, sort à la mi-février son cinquième ouvrage : Le mépris et la haine. La couverture n’est pas encore disponible mais voici deux petits extraits de la 4e : « Guy de Porcon est le fils du comte. Tanguy Cloarec est le fils du garde-chasse. D’un côté, la morgue, puis le mépris, de l’autre, la révolte, puis la haine. (…) Avec Le mépris et la haine, Jean-François Zimmermann signe son cinquième roman. Fidèle au XVIIème siècle dont il épouse la langue avec bonheur, il sait glisser habilement la fiction romanesque dans les plans inexplorés de l’Histoire en prenant garde de respecter celle-ci. »

Pour en savoir plus, consultez le blog de l’auteur (déroulez la page d’accueil pour trouver le nouvel ouvrage tout en bas) ou cette page Facebook.

jfz 1ère 1ere-couv-apothicaire MEP couv Libertas_Mise en page 1 1ere-couv-ombre-de-dieu

Lysiane, qui fréquente le Café pour la 2e année, ce qui explique qu’elle découvre encore ces auteurs, avait lu le premier roman de Lucienne, La Grosse, et le premier de Jean-François, L’Apothicaire de la rue de Grenelle. C’était l’occasion d’avoir un nouveau regard sur des livres que certains d’entre nous connaissent déjà. Si la lecture de L’Apothicaire est alourdie par un imposant appareil de notes, les anciens du Café, qui ont lu tous les livres de JFZ, s’accordent à dire qu’il a ensuite mieux intégré la documentation historique au romanesque. L’ombre de Dieu est désigné comme le plus réussi. On attend Le mépris et la haine avec un intérêt curieux.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s