« Le roman du mariage »

Par Catherine Chahnazarian

Le roman du mariage, de Jeffrey Eugenides, L’Olivier pour l’édition française (2013), Prix du meilleur roman des lecteurs de Points, 573 p.

107332_couverture_Hres_0Si vous avez lu Middlesex (Prix Pulitzer 2003, un chef- d’oeuvre) vous ne reconnaîtrez pas l’auteur ; pourtant, c’est le même.

Le roman du mariage, tout en psychologie, débute comme un roman de campus : l’héroïne dans la peau de laquelle se glisse le narrateur est étudiante en lettres. Très à l’américaine, l’auteur décrit des lieux existants en citant les noms des rues et la vie universitaire en citant les auteurs travaillés par Madeleine. Cela pourrait passer pour un private joke entre universitaires américains. Mais c’est carrément scotchant d’intelligence narrative. Il y a des récits dans le récit carrément superbes.

Et puis on quitte le campus et le roman évolue. L’auteur multiplie les points de vue – mais sans trop en faire – ; il joue avec la chronologie – mais avec une maîtrise parfaite. C’est savant, intelligent, fouillé, et en même temps très facile à lire, très fluide, très agréable ! Et j’ai vraiment beaucoup aimé les trois principaux personnages, si différents les uns des autres.

À lire.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s