Goncourt du premier roman 2016

Il faut ajouter un mot à l’article ci-dessous. Et d’importance : Joseph Andras a refusé son prix. D’après Actes Sud, c’est parce que sa « conception de la littérature n’est pas compatible avec l’idée d’une compétition » (j’ai piqué cette phrase à l’Obs).

J’aurais préféré qu’il refuse en raison des conditions de son élection, mais c’est bien aussi.


9782330063221

Joseph Andras a reçu il y a deux jours le Goncourt du premier roman pour De nos frères blessés. Bizarrerie ou nouveauté : le livre, édité chez Actes Sud, ne paraissait qu’aujourd’hui (11 mai 2016). Et il ne figurait pas dans la liste des finalistes (les autres * ont dû apprécier). C’est, comme ils disent dans l’Obs, le grand chelem pour Actes Sud après le Goncourt et le Nobel.

De nos frères blessés est un petit roman d’inspiration historique de 144 pages (17 euros). Personnellement, je crains de me lasser du thème des poseurs de bombes, mais l’éditeur pense que la Justice a été 9782283029039-1d737« indigne » et que, dans ce cas, « la littérature peut demander réparation »…

L’Académie a également attribué le Goncourt de la nouvelle (à Marie-Hélène Lafon, pour Histoires, chez Buchet-Chastel) et ses prix de la poésie et de la biographie → voir le site de l’Académie Goncourt.

Cathcaf


* Olivier Bourdeaut (voir ici la critique de François Lechat), Catherine Poulain, Sarah Léron et Loulou Robert.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s