Prix Roger-Nimier pour « Les âmes rouges »

product_9782070107599_195x320Le prix Roger-Nimier 2016 a été remis à un jeune auteur, Paul Greveillac, dont Les Ames rouges est le premier roman. L’action se passe à Moscou, entre la mort de Staline et la chute de l’URSS, dans un univers qui a de bonnes raisons de nous toucher : celui de la censure littéraire.

La critique est unanime et les premières pages bien tentantes… Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à poster un commentaire pour nous donner votre avis.

LIENS : ce qu’en dit Gallimard ; la critique de l’Obs ; celle du Figaro ; les premières pages du livre.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s