« Le caillou », prix du Marais 2016

C’est arbitraire, mais pour nous, parce que nous sommes à Lambersart, dans le Nord de la France, le premier prix littéraire de la saison est le Prix du Marais.

C’est la médiathèque de Lomme (la ville d’à côté) qui organise chaque année ce prix destiné à récompenser et promouvoir une oeuvre de la littérature contemporaine.

le-caillou_k3wbwj8Cette fois-ci, il a été décerné à Sigolène Vinson pour Le Caillou (Le Tripode, 2015).

Ce roman avait déjà obtenu le Prix Libr’à Nous 2016, le Prix des bibliothèques La Passerelle 2016, ainsi que le Prix des lecteurs de la librairie Les Cordeliers 2016, et ce n’est peut-être pas fini…

Ne boudons surtout pas les petits prix, ceux dont les jurés ne sont pas des professionnels, ceux qui ne sont pas attribués sous des flots de champagne, ceux qui démontrent qu’il y a des intellectuels partout, même dans les provinces profondes.

 

Annie-France Belaval, qui faisait partie du jury, raconte :

Lors de la Nuit des Bibliothèques, le 15 octobre, le Prix du Marais de Lomme dont les jurés sont des lecteurs, a été décerné à Sigolène Vinson pour Le Caillou, paru aux éditions du Tripode. Différentes formules de remise de ce prix se sont succédées au fil des années : les auteurs ne sont plus présents : les délibérations et la remise du prix se font grâce à un président ; cette année Mathieu Simonet s’est acquitté de ces tâches avec dynamisme et originalité. Le Caillou et Sauvez Mozart (Actes Sud) se sont affrontés jusqu’au bout mais c’est Le Caillou qui a gagné !

Ce livre est très original dans son contenu, sa construction et sa forme. La couverture interpelle : avec la 4e, elle évoque la formation d’une île par des ondins ; l’île, c’est la Corse que décrit si bien l’auteure : elle nous la fait découvrir par tous les sens : visuels, olfactifs… L’histoire est celle d’une jeune femme qui n’attend rien de la vie : elle veut devenir minérale… un caillou. Elle ne mange pas et est tellement émaciée que son voisin, sculpteur à ses heures veut la faire en transi (squelette qui n’a que la peau sur les os) ce vieux voisin est étrange, il passe son temps à modeler la glaise, détruisant systématiquement le résultat ; de temps en temps, il disparaît en Corse. Il se laisse mourir simplement en ne prenant plus ses médicaments et la jeune femme qui hérite de quelques livres d’art décide de se rendre en Corse afin de savoir ce qu’y faisait son défunt voisin. Elle découvre qu’il essayait de sculpter son visage dans un rocher ; elle décide de continuer ce projet… Mais d’un coup 40 ans ont passé… Surprise pour le lecteur!!

svinconCela tient d’un conte ou d’une fable où la réalité se dilue en poésie. Un très bon souvenir de lecture !

Sigolène Vinson est une jeune femme à la fois forte et fragile, très attachante. Dans une autofiction, elle écrit comment elle a déserté le pays de son enfance : Djibouti. Pour venir en France et en particulier en Corse.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s