Nos lectures de février 2017 : Les domestiques

 

La réunion du Café Littéraire de ce 9 février était animée par Michel Campo autour du thème « Les domestiques en littérature ». 

Michel présente rapidement le sujet en rappelant que le terme de domestique est issu du mot latin « domus » qui signifie à la fois maison et famille. Selon les définitions un domestique est une personne qui « contre salaire, s’engage au service d’une autre personne ».

x

Puis Michel invite les membres du café à participer à un petit quizz dont voici les questions :

1Dans quelle pièce d’Eugène Ionesco la bonne Mary prétend-elle s’appeler Sherlock Holmes ?
2Diderot Jacques le …. et son maître ?
3Dans Le mariage de Figaro de Beaumarchais, comment se prénomme la fiancée de Figaro, servante de la comtesse Almavia ?
4Dans Le journal d’une femme de chambre d’Octave Mirbeau, elle se prénomme… ?
5Quelle est la nationalité du domestique de Phileas Fogg dans le Tour du Monde en 80 Jours de Jules Vernes ?
6Quel est, dans Tintin, le prénom du majordome du château de Moulinsart

*


Présentation des livres

 

Sancho Panza,  présenté par Paul

Illustration de Sancho Panza

Sancho Panza

Paul, qui présente ce livre, souligne qu’à l’époque de Cervantès, il n’est pas possible de changer de niveau social. Cette classe sociale vous colle à la peau depuis votre naissance et jusqu’à votre mort. Malgré tout ce qu’il a fait pour son Maître, Sancho se révolte et décide de quitter son maître. En fait, Sancho Panza cède à un coup de folie quand il se voit offrir de devenir roi d’une île. Fait extrêmement rare à l’époque pour un personnage de sa condition. Mais après quelque temps, Sancho n’a plus envie de rien. Il perd son âme en n’ayant plus de maître. Il lui paraît nécessaire d’être au service des folies de son maître, au service du merveilleux de son maître.

 

Les Bonnes, présenté par Pierre


Il s’agit ici de l’assassinat par deux domestiques de leur patronne, Claire et Solange. Les relations entre les deux bonnes et la maîtresse sont tendues. Un peu plus tôt, Claire avait rédigé une lettre d’accusation afin de faire emprisonner Monsieur (personnage que l’on ne voit jamais et qui est l’amant de Madame). Les deux sœurs tentent d’empoisonner Madame en lui faisant boire une tasse de tilleul qu’elle ne boira pas. Ce sera Claire qui va finalement, en jouant le rôle de Madame, boire le breuvage empoisonné.

Il est question ici d’amour et de haine. Les deux sœurs incarneraient l’une la passion (Claire) et l’autre la raison (Solange). Critique de la société ? Plaidoyer pour les domestiques ? Charge contre la bourgeoisie hautaine ?

 

Les vestiges du jour, présenté par Lysiane

Les vestiges du jourStevens a passé sa vie à servir les autres, majordome pendant les années 1930 de l’influent Lord Darlington puis d’un riche Américain. Les temps changent et, désarçonné par le comportement de son nouveau patron, il n’est plus certain de le satisfaire. Jusqu’à ce que son nouveau maître lui demande de partir en voyage vers Miss Kenton, l’ancienne gouvernante qu’il aurait pu aimer. Ce sera l’occasion de réflexions sur le rôle d’un majordome et sur sa capacité à ne pas abandonner le personnage traditionnel qui l’habite. Au point de faire passer sa vie professionnelle avant tout, même devant la mort de son père. Au point de refuser l’amour et de ne jamais exprimer le moindre sentiment.

Les majordomes des grandes maisons reproduisent en miroir la société hiérarchisée de leurs maîtres.

 

La demande, présenté par Odile

La demandeAu 16ème siècle, le roi de France fait venir un peintre italien afin de dessiner les plans de ses futures constructions. Ce personnage qui évoque Léonard de Vinci sur la fin de sa vie va s’installer sur les bords de la Loire. Il trouve à son service une servante toute dévouée et si discrète qu’il ne la remarque même pas. A force de regards à la dérobée, d’écoutes de conversations et de silences personnifiés, une étrange relation va se nouer entre les deux. Une nuit, la servante descendra retrouver le Maître pour lui demander un don d’amour. Charme, douceur du sentiment et poésie caractérisent ce roman qui est servi par une belle écriture.

 

L’élégance du hérisson, présenté par Monique

L'élégance du hérisson

Ce livre est un roman psychologique à deux voix : la concierge d’un immeuble de la rue de Grenelle à Paris et de Paloma, fille d’une famille aristocratique, quelque peu révoltée. Une relation se noue entre ces deux personnages. Jusqu’au jour où un des résidents du 4ème décède et vient s’installer un Japonais, M. Kakuro Ozu qui va s’intéresser à notre concierge, persuadée qu’elle n’est pas qui elle prétend être.

 

 

Dans son propre rôle, présenté par Annie-France

Dans son propre rôleL’action se déroule dans un manoir dans les environs de Brighton. Deux femmes que tout semble séparer, Fennella (muette suite à un traumatisme) et Jeannette, jeune veuve de guerre désespérée. Elles se rencontreront en raison d’une lettre, mal adressée. Elles vont se découvrir une passion commune pour l’opéra. Ces deux personnages vont nouer une forme de relation amicale teintée de défiance réciproque.

Ce livre traite de la condition des domestiques dans l’Angleterre de l’après-guerre qui sont considérés comme des meubles, des objets inanimés et qui ne peuvent pas sortir de leur condition.

 

Fleur de Tonnerre, présenté par Agnès

Fleur de TonnerreC’est dans une Bretagne du 19ème siècle sous la domination des légendes et mythologies locales que naît une petite fille. En grandissant, elle sera fascinée par le Dieu Ankou. Fleur de tonnerre (c’est son surnom) va être employée comme domestique dans des grandes maisons où elle s’occupe de la cuisine. Emploi idéal pour empoisonner à l’arsenic ses victimes. A chaque fois, elle va empoisonner les occupants des maisons où elle travaille. Bref, tout le monde y passe. A son actif, plus de 60 victimes.

 

Malgré le carnage que sème Fleur de Tonnerre partout où elle passe, le lecteur prend un réel plaisir à lire la plume de Jean Teulé qui utilise une langue truculente et un vocabulaire fleuri. En dépit du côté glauque de l’histoire, on se régale et on dévore ce roman. Jusqu’à la fin… inéluctable.

 

Le journal d’une femme de chambre, présenté par Dominique

Le journal d'une femme de chambreIl s’agit d’une critique noire de la société avec des personnages principaux dont la vie tourne autour de l’argent et du sexe. A travers le journal que tient la femme de chambre, Célestine, nous assistons à une succession de scènes de vie dans les maisons bourgeoises. A la fin, l’héroïne croira s’émanciper en épousant un autre domestique, voleur et violeur patentés. Elle s’imagine pouvoir reprendre la main sur son existence alors qu’elle va devenir la chose de son mari.

La charge contre la société est lourde et parfois comique, mais la critique est équilibrée car l’auteur cible aussi bien les bourgeois que les domestiques.

 

Chanson douce, présenté par Maguy

Maguy souhaite s’attarder au portrait psychologique de la baby-sitter, Louise. Louise est issue d’un milieu modeste. Un jour, elle va aller chercher sa fille au collège pour un problème de comportement et elle va la battre presque à mort.

Chanson doucePuis elle trouve cet emploi de baby-sitter au sein de la famille formée par Myriam, Paul et les deux enfants du couple. Au début, elle va tout faire pour plaire à la famille et les enfants vont l’adorer. Peu à peu, une sorte de confusion des rôles s’installe et parfois Louise semble éprouver une joie maladive à torturer psychologiquement les enfants dont elle a la charge. Finalement, Louise se sent de moins en moins bien au sein de cette famille qui, de son côté, commence à se poser beaucoup de questions à son sujet. Au moment où les petits doivent aller à l’école, Louise semble paniquer et met tout en œuvre pour que la mère de famille se retrouve enceinte pour la troisième fois. Mais la haine monte et brouille tout.

C’est l’histoire d’une mélancolie délirante.

 

La porte, présenté par Marylis

C’est un livre dense qui livre une réflexion sur la religion, l’affection, le pouvoir et le pourquoi aimer.

La porteIl s’agit des relations entre Emerence et sa patronne. Tout les oppose : l’une est jeune, l’autre âgée ; l’une sait à peine lire, l’autre ne vit que par les mots. Les relations entre les deux femmes évoluent entre méfiance, confiance et affection. Mais ces sentiments sont-ils réciproques ? En effet, seule la narratrice avoue ses sentiments. Au fil des pages du roman, Emerence révèle quelques pans de sa vie, car Emerence a un énorme secret derrière une porte qu’elle n’ouvre jamais. Seule la narratrice finira par ouvrir cette porte.

 

Le festin de Babette, présenté par Michel Campo

Le festin de BabetteUne Française, envoyée par un chanteur d’opéra, arrive dans ce village et va devenir pendant 14 ans la servante de deux sœurs. Pendant 14 ans, ce sera une vie austère marquée fortement par la religion luthérienne. Lorsqu’elle gagne une grosse somme d’argent, la jeune femme demande aux deux sœurs de la laisser préparer un repas traditionnel français. 12 personnes sont invitées dont un des anciens prétendants de l’une des sœurs. Tout le monde est transcendé par ce repas. Ce repas est quasiment un acte physique et spirituel. On assiste à la transformation des personnages.


Intervention d’Eline

 

Eline se présente aux membres du café littéraire et explique qu’elle aidera le café sur sa communication. Elle se chargera notamment du blog.

Elle a déjà commencé à travailler, notamment sur l’organisation des 20 ans du Café. Mais elle a besoin des suggestions des membres afin de pouvoir organiser l’événement.

Les membres du café sont invités à laisser leurs suggestions dans une boîte à idées avant de quitter la salle.

Annie-France rappelle que le projet doit être déposé en mai 2017 à la mairie pour une décision en juin concernant la subvention pour cette manifestation.

Eline annonce qu’elle va envoyer un questionnaire sous forme de lien sur un mail pour savoir, par exemple comment les membres envisagent-ils l’organisation des réunions mensuelles ? Ou encore quel blog souhaitent les membres du café ?

Brigitte Niquet annonce le prochain spectacle de son association Dezastrenouvo : Attention Ecole les 17, 19, 24, 25 et 26 mars au Pré fleuri de Lambersart.


* Réponses au quizz 

1- La Cantatrice chauve
2- Fataliste
3- Suzanne
4- Celestine
5- Français Jean Passepartout
6- Nestor

 

x

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s