Silence

Ce n’est plus un coup de cœur. C’est un véritable coup de foudre.

Je veux parler de Silence, écrit par Shusaku Endo. Quel livre. Il vous emporte, il vous envoûte, il vous fait frémir. Il interroge…


De quoi s’agit-il au juste ? D’une partie de l’histoire du Japon. Nous sommes en 1614 lorsque le shogun signe un traité d’expulsion de tous les émissaires catholiques dans le pays. En effet, il ne voit pas l’installation de ces Jésuites et de ces Franciscains d’un bon œil, surtout qu’ils risquent de menacer son pouvoir. Et comme tout ce que font les Japonais, ils n’y vont pas par le dos de la cuiller. Les prisonniers doivent « apostasier », c’est-à-dire fouler du pied l’image du Christ et cracher sur le crucifix. Sinon, ils sont torturés et exécutés.

C’est dans ce contexte que deux prêtres portugais, les pères Rodriguès et Garrpe, partent au Japon à la recherche du père Ferreira qui ne donne plus aucun signe de vie et qui aurait abjuré sa foi. Les candidats au voyage sont prévenus. Dès qu’ils auront mis le pied dans ce pays, ils seront en danger, nuit et jour. Animés par leur foi qui semble inébranlable, les deux missionnaires découvrent un Japon plutôt hostile, mystérieux, quasi insondable pour un esprit occidental. Ils feront de très belles rencontres et découvriront dans des villages insulaires des paysans démunis de tout, vivant sous le joug des seigneurs locaux, mais tous animés d’une foi pure. Mais toujours pas de traces du père Ferreira et malgré leurs questions personne n’a jamais entendu prononcer ce nom.

L’étau administratif se resserrant, nos deux missionnaires décident de se séparer. Evidemment ce devait arriver arriva. Le père Rodriguès est fait prisonnier par les autorités. Vendus par un homme en qui il avait placé sa confiance, Kichijiro. Ce qui bien sûr nous évoque le Christ trahi par Judas. Même si le père Rodriguès semble plutôt bien traité pour un prisonnier, il est soumis à une pression psychologique terrible. Entre autres, il sera forcé d’assister à l’exécution de ses amis et du père Garrpe. Et cette pression va devenir insoutenable car il sera enfermé dans une prison infecte d’où il entendra le bruit des martyrs pendus par les pieds et qui endurent mille souffrances avant de mourir. Il lui sera alors expliqué qu’il peut sauver ces vies s’il abjure sa foi et que l’Eglise est responsable de tous ces martyrs en envoyant des émissaires au Japon.

Le père Rodriguès se retrouve là confronté aux limites de sa foi. Va-t-il finir par abjurer ? Sera-t-il libre pour autant ?

x

Le livre est construit en deux parties : la première sous forme de lettres rédigées par le père Rodriguès à sa hiérarchie religieuse pour les informer des avancées de sa mission. Le lecteur fait alors la connaissance de ce jeune missionnaire qui vit totalement pour et par sa foi en Christ. La seconde partie démarre avec son arrestation. Et au fil du temps et de son enfermement, le lecteur voit les convictions du père vaciller, le doute s’installer.

Mais au fond, de quel silence s’agit-il, puisque c’est le titre du livre ?

Le silence d’une église qui envoie des émissaires à une mort quasi certaine, alors qu’elle sait pertinemment ce qui se passe dans ce pays ? Le silence imposé aux Chrétiens du Japon qui doivent se cacher et vivre leur foi en silence ? Le silence de Dieu qui reste sourd à toutes les prières devant les atrocités qui sont perpétrées ?

Cette histoire m’a totalement embarquée. Ce livre a été rédigé en 1966 et traduit en français en 1992 seulement. C’est un livre bouleversant, non seulement pour son intérêt historique, non seulement pour les questions spirituelles qui peuvent se poser au cours de ce récit, mais simplement parce que ce livre est superbe.

Martin Scorcese a réalisé une adaptation cinématographique de ce roman. Je n’irai pas le voir. Je préfère rester avec les images que j’ai imaginées au fil de ma lecture.

 

♦  Agnès  ♦


 

 

 

Silence, Shûkasu Endô
Editions Folio
304 pages
8,20€

Une réflexion sur “Silence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s