Audiolib 2017 – Désorientale

La cinquième oeuvre sélectionnée pour le prix Audiolib 2017 nous emmène au Moyen-orient. Une critique d’Annie-france :

 

Désorientale, de négar djavadi

 

Déstabilisée par la complexité du récit, j’ai du écouter deux fois les 11h de lecture bien faite par Lila Tamazit et même recourir à la version papier.

livre

Dans l’Histoire de la Perse devenue Iran, se déroule la saga d’une famille : les Sadr. Une vingtaine de personnages dont les oncles 1,2,3,4,5,6 et 7 (bâtard). La narratrice est la benjamine Kimiâ, ses soeurs sont Leili et Mina, son père Darius et sa mère Sara. Les parents, intellectuels opposés au Sha puis à Khomeini sont contraints de s’exiler en France. La construction est tout sauf linéaire! C’est écrit selon les caprices de la mémoire, façon puzzle.

Kimia commence par parler de sa situation d’adulte: elle se trouve dans la salle d’attente d’un centre de procréation assistée (on sent qu’il y a des non dits mais il faudra attendre la fin du livre!) puis les souvenirs surgissent avant et après l’EVENEMENT dont on devine rapidement de quoi il s’agit.

livre

Kimia porte un regard différent du reste de la famille sur l’Iran; elle n’a pas le même point de vue que ses soeurs, c’est qu’elle est vraiment différente. Dès la naissance, on attendait un garçon et c’est une troisième fille malgré la prédiction d’Emma, la grand-mère arménienne. Il règne une grande complicité entre Darius et Kimia, garçon manqué.

On apprend un peu de l’histoire complexe de l’Iran, de ses révolutions. On appréhende l’exil, très dur et long voyage depuis Téhéran jusqu’à la France en passant par la Turquie. Sara reste attachée à l’idée d’un retour en Iran, les autres le savent impossible (c’est toujours le cas pour l’auteur) Les personnages sont déchirés entre leur passé avec sa langue, ses traditions, sa culture et leur nouvelle vie (où le père n’est toujours pas en sécurité). Ils ne se sentent ni orientaux ni occidentaux, plutôt apatrides.

livre

Un autre thème important abordé est celui de la sexualité: en Iran, on peut être transsexuel mais pas homosexuel (puni de pendaison) ; l’oncle 2 en sera malheureux toute sa vie et Kimia troublée. L’homoparentalité et la séropositivité sont également évoquées. Le désir d’enfant peut exister chez les homosexuels et la narratrice s’en sort de manière plutôt originale.

Beau style unanimement reconnu alors que c’était raconter une histoire que voulait l’auteure au départ.


Désorientale

 

 

 

 

Désorientale, Négar Djavadi
Editions Audiolib

11 h 03
23,90 €

Publicités

Une réflexion sur “Audiolib 2017 – Désorientale

  1. Alors là… 2x11h d’écoute + lecture papier nécessaire, voilà de quoi vous dégoûter à jamais des constructions éclatées « façon puzzle » qu’affectionnent de plus en plus les romanciers modernes, sans parler des cinéastes qui s’y mettent aussi (beaucoup de séries télévisées, même de qualité, sont construites de cette manière et ainsi rendues peu intelligibles). Vivement que cette mode abusive s’arrête et qu’on en revienne au bon vieux récit linéaire avec, pourquoi pas, quelques flash-back, mais clairement identifiés comme tels et permettant au lecteur/spectateur de s’y retrouver sans se munir d’un papier et d’un crayon ! Si les auteurs veulent à tout prix s’en démarquer, le recours aux narrateurs multiples (deux ou trois, pas plus !), ayant chacun leur point de vue sur l’intrigue, me semble beaucoup plus intéressant et moins casse-tête chinois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s