La fille du roi araignée

Un vrai choc des cultures pour ces deux jeunes pourtant originaires du même pays. Et un vrai choc pour moi qui ignore tout du Nigeria et qui me suis laissée happer par ce livre.

Statut social, façons de vivre, conceptions de la vie, regards sur l’humain. Bref, Abike et son vendeur de glaces à la sauvette n’ont rien à faire ensemble. Et pourtant…

livre

Abike est la fille d’un richissime homme d’affaires de Lagos qui mène grand train avec des habitudes de luxe. Personnage peu sympathique, elle semble uniquement intéressée par sa petite personne. Le microcosme qui gravite autour d’elle n’existe à ses yeux que dans la mesure où cette petite société la valorise.

Au hasard d’une rue, alors que la limousine d’Abike est arrêtée à un carrefour, son regard est attiré par la silhouette d’un jeune colporteur. Quelque chose se dégage de ce jeune homme en dépit des haillons qu’il porte. Ils vont peu à peu apprendre à se connaître. L’amour va naître entre les deux jeunes même s’il n’est jamais exprimé.  Le fossé se creuse davantage quand ils découvrent leur univers mutuel : quartier mal famé et cabane insalubre pour l’un, quartier huppé et environnement luxueux pour l’autre.

Ce qui n’empêchera pas les sentiments et l’attirance de les rapprocher. Jusqu’au moment où le couperet de la vie va tomber pour les séparer à jamais. C’est le moment où les secrets de famille refont surface. Alors se met en place un jeu de manipulation, de mensonge et de vengeance qui ne trouvera son issue que dans le sang.

livre

J’ai beaucoup aimé ce livre qui nous dépeint la société nigériane sans complaisance. Ville où les riches sont très riches et les pauvres très pauvres. Ville où les pauvres n’ont plus aucune issue que celle de mourir encore plus pauvre. Psychologiquement, les personnages sont tourmentés. Ce qui pourrait être une banale histoire d’amour bascule dans une tragédie façon Shakespeare. Les personnages sont soumis à la fatalité de leur destin et ne peuvent y échapper.

Premier roman plutôt réussi surtout si on considère que l’auteur avait 17 ans au moment de la publication de cet ouvrage en 2012. Elle a écrit un autre roman publié en 2017 : Welcome to Lagos. Elle peut certes évoluer et mûrir, notamment dans la construction de ses romans, mais pour moi elle est un auteur à suivre.

 

♦  Agnès  ♦


Onuzo - la fille du roi araignéeLa fille du roi araignée, Chibundu Onuzo
Editions 10×18
312 pages
7,80€

Une réflexion sur “La fille du roi araignée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s