Petit pays

Mais pourquoi avoir attendu si longtemps pour lire Petit pays ? Ben oui, pourquoi donc ? C’est bien la question que je me pose en ayant refermé ce roman.

Sans doute parce que je me méfiais de l’emballement médiatique autour de ce livre. Sans doute parce que j’avais peur de lire des horreurs et de sombrer dans du glauque.

Il a donc fallu attendre une manifestation organisée à la villa Yourcenar au Mont Noir pour que je découvre le personnage Gaël Faye, l’écrivain et le chanteur. Pour que j’assiste à son concert qui fut une sorte de choc pour moi. J’ai aimé ce qu’il fait sur scène, sa façon de bouger, ses textes, sa musique. Alors sous le charme Faye, j’ai décidé d’ouvrir son roman qui m’attendait depuis plusieurs semaines.

Et je ne l’ai pas regretté. Non, pas du tout.

Une écriture incisive, alerte, mêlée d’humour. Une écriture d’aujourd’hui avec des expressions de jeunes.

livre

Vous connaissez sans doute l’histoire pour l’avoir lue avant moi. Le petit Gaby coule des jours heureux au Burundi. Sa mère est une Tutsie rwandaise et son père un homme d’affaires français. Dans la ruelle où il habite, il cherche à devenir un « caïd » avec ses copains mais pendant les vacances scolaires il s’ennuie ferme. Bref, une enfance comme beaucoup d’autres.

Et pourtant la guerre et les massacres vont frapper Gaby et ses amis de plein fouet. Sans pitié. Une gifle en pleine gueule. La vie se brise. Tout n’est plus que destruction, cadavres, peur et désolation. Et la guerre va prendre à Gaby une grande partie de sa famille : ses tantes et ses cousins, mais aussi son père assassiné et sa mère qui sombre dans la folie après avoir vu tant d’horreurs.

Mais jamais, Gaël Faye ne cède à la tentation du sordide. Jamais il ne décrit les massacres. Il les évoque, comme s’il les effleurait. C’est sans doute ce qui donne toute cette dimension à ce texte d’une pudeur exemplaire. La fin est particulièrement touchante, au moment où Gaby retourne dans son pays après tant d’années. Au moment où il retrouvera sa mère et qu’il décidera de l’aider.

L’auteur nous livre un texte touchant et poignant. Plein d’amour pour son pays, pour sa famille, pour l’humanité.

 

♦  Agnès  ♦


Petit pays faye

Petit pays, Gaël Faye
Editions Grasseet
224 pages
18€

Une réflexion sur “Petit pays

  1. j’ai lu le livre à sa sortie puis écouté en version audio lue par l’auteur (c’est encore mieux) je l’ai rencontré à Paris mais le coup de coeur a été encore plus fort en le voyant sur scène. Il est charmant et a de l’humour…exemple « j’ai deux enfants, ben quoi, ça s’applaudit, non? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s